banner-nouvelle-vie-info
nouvelle-vie

Je veux rajeunir dès maintenant !

Mais les produits anti-âge sont peu efficaces ou très chers !

Alors Biotrends a créé une capsule abordable qui protège, répare et rajeunit à la fois.
Grâce aux
4 plus puissants agents anti-âge disponibles :

  • 38 L'Epitalon qui rallonge les télomères = 1mg /capsule
  • 38 La Carnosine qui rallonge la vie cellulaire = 150mg /capsule
  • 38 Le Resvératrol super puissant antioxydant = 125mg /capsule
  • 38 Le Lycopène qui bloque les radicaux libres = 24mg /capsule

La L-carnosine

La carnosine – un supplément anti-âge extrêmement bénéfique

La carnosine est une combinaison de deux peptides – l’alanine et l’histidine – et est naturellement produite dans le corps. Elle est particulièrement produite chez les vertébrés, contenue en de fortes concentrations dans le cerveau et les muscles squelettiques. Avant de détailler la manière dont une seule protéine fournit des bienfaits que les scientifiques étudient depuis des années, il est important de comprendre une intéressante conséquence naturelle de la carnosine sur nos corps (Norris, Messina. 2012).

10$-dreamstime_xs_36972246

La carnosine perturbe le processus de vieillissement (de façon adéquate EXTRAORDINAIRE)!

Il est connu que la carnosine augmente la limite de Hayflick des cellules. Ce phénomène (nommé ainsi en l’honneur du Dr Leonard Hayflick) fait référence à la cellule humaine qui se divise un nombre précis de fois jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus le faire et entre en sénescence. Cela signifie que les cellules ont une capacité spécifique à se diviser. Au début de l’âge adulte, les cellules ont complété la moitié de ces divisions limitées. Autour de la quarantaine, lorsque les gens sont au seuil de la «vieillesse», il ne reste plus que 20% à 40% de divisions possibles. La limite de Hayflick détermine la «limite de durée de vie» d’une personne au niveau cellulaire. Lorsqu’il n’y a plus de division cellulaire, les cellules sont ce qu’on appelle sénescentes; ces cellules sont vivantes et ont un métabolisme actif, mais elles ne peuvent se diviser. Ces cellules présentent les caractéristiques de la vieillesse telles qu’une peau ridée ainsi qu’une une structure osseuse et articulaire affaiblie.  La division cellulaire devient moins fréquente et les cellules anormales, irrégulières et granuleuses. Leur taille et leur forme changent par rapport à celles des cellules normales capables de se diviser. La distorsion de leur forme est en fait le résultat de leur sénescence. Ces signes du vieillissement cellulaire étaient considérés comme étant  irréversibles, mais les études ont démontré que tel n’est pas le cas (CSIRO Division of Molecular Science, 1999).

 

La limite de Hayflick à l’échelle moléculaire est due au raccourcissement des télomères de l’ADN.

Les télomères de l’ADN sont les extrémités de l’ADN et ils raccourcissent après chaque division cellulaire. Lorsque ces télomères sont raccourcis jusqu’à une limite critique précise, la cellule ne peut plus se diviser. C’est à ce moment qu’entre en jeu la carnosine! Elle ralentit le rythme de raccourcissement des télomères ET accroit la durée de vie de la cellule en accroissant la limite de Hayflick de la cellule! En d’autres mots, la carnosine accroit la durée de vie en ralentissant le processus de vieillissement de la cellule (Babizhayev MA, et al 2014).

 

25986861_sL’inversion du processus de vieillissement par la carnosine est prouvée :

Les études ont démontré que la sénescence cellulaire traitée à l’aide de la carnosine résulte en un rajeunissement cellulaire en l’espace de quelques jours, en une amélioration de la capacité des cellules à se diviser et en des traits comportementaux de jeunes cellules. Les souris qui ont été traitées avec de la carnosine, bien qu’elles aient atteint la limite de leur durée de vie, ont présenté une apparence et un comportement jeune malgré leur âge avancé. Il a été démontré que l’espérance de vie est considérablement prolongée.

 

Autres bienfaits

La carnosine améliore la vitalité des muscles et protège la membrane cellulaire. Elle agit de manière globale et protectrice, ce qui améliore l’état du corps et le protège contre les dommages à différents niveaux.

  •    La carnosine comme antioxydant :

Les antioxydants protègent le corps contre les effets néfastes des radicaux d’oxygène. La carnosine agit comme un nettoyant qui débarrasse le corps des «dérivés réactifs de l’oxygène». Elle protège également les cellules durant le stress oxydatif en récupérant les produits des acides gras de la membrane cellulaire préoxydation. Il s’agit d’un puissant antioxydant. Elle se lie aux métaux lourds et protège la glycation des protéines, laquelle est liée au processus de vieillissement.

  •    La carnosine comme régulateur :

La carnosine stabilise les processus corporels excessifs. Par exemple, elle inhibe la réponse hyperimmune et stimule la réponse immunitaire si elle est faible, ce qui est se produit lors du vieillissement.

  •    La carnosine pour le cœur :

Le stress oxydatif mène à une accumulation de plaques dans les artères, c’est-à-dire l’athérosclérose, ce qui entraine une tension artérielle élevée et des crises cardiaques. La carnosine protège le cœur en agissant comme antioxydant. Il est également connu qu’elle protège contre l’ischémie, c’est-à-dire la diminution de l’apport sanguin à un organe ou un tissu. Elle inverse l’effet de l’ischémie liée au cœur, au cerveau, aux reins et aux poumons, rétablissant ainsi le fonctionnement normal du corps.

  • La carnosine pour les diabétiques:

Le processus de glycation (glycosilation, c’est-à-dire la liaison des sucres aux protéines) est accru chez les diabétiques dû aux taux élevé de sucre et est un facteur significatif du processus de vieillissement. La carnosine prévient le processus de glycation.

  •    La carnosine pour traiter le cancer :

Elle est connue pour ses propriétés anticancérigènes. Elle protège l’ADN des dommages en inhibant le développement du cancer. Elle peut également inhiber les substances chimiques produites par le cancer telles que les cytokines inflammatoires.

  •    La carnosine pour le cerveau :

Elle protège le cerveau contre le stress de nitrogène, d’oxygène et des dérives du sucre ainsi que ses espèces. Il a été découvert qu’elle joue un important rôle contre la maladie d’Alzheimer (Young, W. 2005) et elle contribue à l’élimination des toxines.

Cell division. Mitosis. Vector scheme

Les sources de l-carnosine

Le bœuf, le poulet, le poisson et la volaille sont considérés comme étant des sources riches en carnosine, des extraits sont toutefois également disponibles sous forme de suppléments alimentaires pour une consommation facile sans les effets négatifs accompagnant le fait de manger trop de produits animaux.

 

Comment consommer la carnosine et son dosage

Dans les heures suivant sa consommation, les niveaux de carnosine dans le sang chutent à zéro puisqu’il s’agit d’une protéine à courte durée de vie dans le sang. Pour cette raison, la supplémentation alimentaire de la carnosine est extrêmement bénéfique. La carnosine sous forme de suppléments peut être prise le matin ainsi que le soir et assure que le corps reçoit et maintient les niveaux nécessaires de carnosine. Nous recommandons de prendre au moins 600 mg par joue. Bien que d’autres suggèrent que la quantité devrait être autour de 1,000 mg par jour, nous sommes conscients que certaines personnes sentent une légère contraction musculaire s’ils en prennent une trop grande quantité trop rapidement. Mais plus nous vieillissons, plus le niveau de carnosine nécessaire augmente et les végétaliens ainsi que les diabétiques devraient également en prendre une plus importante quantité.

 

 

Références